Les symptômes ménopausiques peuvent avoir chez certaines femmes un impact important sur la qualité de vie. Outre les traitements conventionnels comme l’hormonothérapie ou l’application d’œstrogènes par voie vaginale, il existe aussi des alternatives naturelles contribuant à réduire ces symptômes. 

 

Phyto-œstrogènes

Pendant la ménopause, la concentration en œstrogènes diminue. Toutefois, la prise de certains compléments alimentaires entraîne l’absorption d’œstrogènes végétaux, également appelés phyto-œstrogènes, qui favorisent la production naturelle d’œstrogène. Malgré les effets positifs de ces phyto-œstrogènes, la sécurité à long terme n’est pas établie, en particulier chez les femmes souffrant ou ayant souffert de cancer du sein.

 

Alternatives non hormonales

Les produits à base d’extrait sec d’actée à grappes noires, également appelé Cimicifuga racemosa, conviennent aussi pour traiter les symptômes liés à la ménopause. Cette plante renferme des substances bioactives puissantes exerçant un effet sur le système endocrinien. Selon le Centre Belge d’Information Pharmaco-thérapeutique (CBIP), les produits à base d’actée à grappe doivent s’utiliser avec une certaine prudence en raison du risque de troubles hépatiques.

Une autre alternative au traitement hormonal repose sur l’utilisation de produits à base d’extrait de pollen purifié. Le noyau des grains de pollen est alors isolé de l’anthère qui renferme les allergènes. Ce faisant, les femmes allergiques au pollen peuvent également recourir à de tels produits. Ces produits ont une efficacité prouvée et réduisent la sévérité des symptômes climatériques. Ils peuvent aussi s’utiliser chez les femmes ayant (eu) un cancer du sein ou présentant un risque accru de cancer du sein. 

 

Traitements homéopathiques

Enfin, il existe aussi des traitements homéopathiques. Les femmes qui recourent à la médecine naturelle perçoivent un sentiment de bien-être pendant la ménopause. Ainsi, les fleurs de Bach peuvent par exemple faire office de traitement de support.

Si un traitement naturel ne donne pas les résultats escomptés, l’on peut aussi toujours opter pour la supplémentation hormonale, qui consiste à administrer des hormones féminines (œstrogène ou progestérone) bio-identiques.