Au départ, quelles étaient vos inquiétudes lorsque vous avez entendu parler du patch contraceptif ?

Sophie P. : « J'avais quelques réserves car j'ai moi-même utilisé un patch nicotine dans le passé pour arrêter de fumer et je développais des allergies à la colle. Mais mon médecin m’a dit que la science avait  fait de fameux progrès à ce sujet. »

Qu’est-ce qui vous a décidé à le proposer à votre fille ?

 S. P. : « Ma fille est tête en l'air et je me sentais plus rassurée de pouvoir lui rappeler de mettre son patch tous les dimanches soirs avant de la déposer à son kot. Comme elle n’a pas encore de petit ami, enfin c’est ce qu’elle me dit, et qu’elle est timide, le fait qu’il soit transparent semblait la mettre à l’aise : il n’attire ni l’attention, ni les questions indiscrètes. »

Une fois que votre fille l'a adopté, qu'en avez-vous pensé ? Qu'en pense votre fille ?

S. P. : « Au début ça la gênait un peu ; c’est comme un sparadrap sur la peau. Et puis elle s’est habituée... Le dimanche quand je lui rappelle de le changer, elle doit parfois le chercher (hihihi rires). Elle n'a pas développé d'allergie. Je me sens tranquillisée  car je sais que quand elle sortira le soir elle ne devra pas penser à sa pilule : j’ai entendu qu’en cas d’oubli de la pilule, quelques heures de différence faisaient qu’elle pouvait être protégée ou pas. »

Quels sont les avantages du patch contraceptif ?

S. P. : « On y pense une fois par semaine et non pas tous les jours. Ensuite, et c'est le plus important à mes yeux : on n'ingère rien, contrairement à la prise de comprimés. Et en cas de vomissement ou diarrhée, pas d'inquiétude… La quantité d’hormones est aussi plus basse. Bref, le patch me semble plus sûr et plus 'bio'. »